couv16073487

TITRE : LA SOCIETE T4 : LA GARDIENNE DE L'OMEGA

AUTEUR : ANGELA BEHELLE

ANNEE : 2013

EDITION : LA BOURDONNAYE/J'AI LU

 

 

 

 

RESUME

Que signifie la tenue, en pleine nuit, d’une réunion aussi secrète qu’inopinée au domicile de Paul Peyriac ? Qu’est-ce qui justifie surtout le retour précipité de Jacques Duivel à Paris ? Un truc important… forcément ! Quelque chose de suffisamment grave pour que le Conseil d’administration de la Société au grand complet fasse appel à celle qu’il surnomme « la gardienne de l’Oméga ». C’est donc en compagnie de cette dernière que vous allez plonger, cette fois, dans l’univers feutré de la mystérieuse organisation. Si ses rouages n’auront plus de secrets pour vous, il se peut que ce quatrième épisode vous réserve quelques surprises.

 

MON BLABLABLA

Quatrième opus de la saga, la gardienne de l'Oméga marque un tournant important dans cette série. On rencontre Lou, la gardienne de l'Oméga, un personnage clef de l'organisation. Son rôle ? Enquêter sur les possibles futures recrues pour le compte de La Société, monter de solides dossiers sur leur compte, mais aussi intervenir quand un problème survient au sein de l'organisation. Et c'est exactement la raison pour laquelle Lou est convoquée un soir au conseil d'administration, au sein du domicile de Paul Peyriac (dont on fait connaissance au cours du T2 : Mission Azerty). Ce conseil d'administration réunit donc Paul et la famille Duivel (Jacques, Alexis et Mickaella). Le problème ? L'organisation compterait parmi ses membres un ou plusieurs infiltrés. Elle est donc chargée d'enquêter sur l'affaire et de rendre un rapport complet à Jacques Duviel afin que lui et ses confrères puissent prendre les mesures nécessaires à ce tout reste dans l'anonymat.

Pour ça, elle commence par enquêter sur le juge Frecourt, dont la femme a quitté le domicile conjugal, rendant ce dernier libre de réaliser ses fantasmes aux yeux de tous. Pour ça, il fait appel à Odile, une jeune femme qui offre ses services à certains clients pour peu qu'ils payent. Lou comprend alors, en fouillant le domicile de la demoiselle, qu'elle est recrutée par une mystérieuse agence ALA, et que c'est dans cette direction que ses recherchent doivent se tourner. Car Lou en est persuadée, c'est une escroquerie et le juge, une victime inconsciente, déroutée par le départ de son épouse.
La gardienne de l'oméga fait donc quelques recherches sur cette agence, pénètre les lieux à l'insu des employés avant de comprendre que les rouages de cette agence artistique ne lui seront dévoilées que si elle s'y émisse. La secrétaire partant bientôt en congé maternité, notre enquêtrice se forme un CV solide que la patronne retiendra forcément.
Au fil du temps, obtenant la confiance de sa patronne, Anne Lenoir, cette dernière lui dévoile que, derrière la façade d'agence artistique se cache également une activité occulte: une agence de prostitution. Lou, qui se fait appeler Lisa pour les biens de sa mission, va alors entrer dans les rouages de cette organisation, découvrant qu'un des membres de la Société travail pour ALA que c'est lui l'infiltré qui fait du tort.

Le seul hic dans le tableau s'appelle Liam Lenoir. C'est le fils d'Anne, il est DJ et s'il est d'une beauté indéniable, Lou a bien du mal à le supporter à la suite de leur première entrevue. Ils sont pourtant obligés de travailler de concert. De cette collaboration naît une passion, une passion qui s'épanouit dans la sensualité et la bestialité de leur rapports.
Prise dans une spirale, la gardienne de l'Oméga a du mal a prendre du recul face aux sentiments qui se sont développés pour Liam. Et le contraire est également vrai. Il ne se passe pas une seule seconde sans que Lou n'obsède ses pensées, son corps. Elle s'était promis de ne jamais aimer, elle a du mal à se détacher. Son seul garde-fou est l'importance de sa mission, la fidélité à la Société et surtout sa dévotion à Jacques Duviel qui a fait d'elle ce qu'elle est actuellement. Sans lui, elle serait certainement en prison ou pire.
Et c'est dans la déchirure qu'elle se sert de Liam pour atteindre son but avant de se volatiliser.

Je l'ai dévoré en une matinée. Prise dans le tourbillon de Lou, je n'ai pas vu le temps passer. Du coup, vous pensez bien que j'ai adoré.

Je vous disais que cet opus était à mon sens un tournant dans la saga et ce pour plusieurs raisons.
Tout d'abord, nous sommes du point de vue de Lou qui est un membre actif de La Société. Dans les tomes précédents, nous étions dans la peau des jeunes femme sur le point d'intégrer l'organisation. Cela nous laisse la possibilité de voir les rouages de l'organisation d'un œil interne et non pas externe. De plus, la gardienne de l'Oméga est un rôle central, presque le plus important du groupe.
Bien que le sexe soit omniprésent dans cet opus, nous nous trouvons davantage dans une enquête alors que les trois premiers tomes nous présentaient davantage une initiation aux plaisirs, aux désirs et ses limites.
C'est également un tournant parce qu'au terme du récit, un remaniement est sur le point de se produire au sein de la Société, et Lou, figure de l'ombre va s'imposer à la lumière. Une alliance nait, ce qui participe également au tournant dont je vous parle.
Quand à la relation entre Liam et Lou ? Et bien, si vous avez lu les autres romans, vous avez certainement compris la mécanique d'Angela Behelle. Inutile que je m'appesantisse sur la question.

En parlant de Lou, j'ai adoré ce personnage. C'est un peu Alexis en fille. Pas étonnant dans la mesure où, sauvée par Jacques, il l'a un peu élevée. Elle le considère comme son père, elle est un peu comme la sœur d'Alexis. Lou entre donc dans mes personnages préférés au côté d'Alexis et Daniel (T3 : A votre service). C'est une jeune femme entière, indépendante, dévouée à l'organisation qu'elle fait passer avant tout. C'est une femme caméléon, capable de changer d'apparence. Une James-Bond girl encore plus redoutable.
Je me suis vraiment glissée dans sa peau. Je me voyais à sa place surveiller le juge Frecourt, infiltrer le domicile d'Odile, l'agence ALA. Et surtout j'adore sa Kawasaki Ninja. C'est l'une de mes motos préférées.
Liam Lenoir. Je l'ai trouvé d'abord insupportable, pensant que c'était vraiment le fils-fils à sa maman. Puis, j'ai appris à l'apprécier. Sous sa carapace de séducteur se révèle un homme intéressant, cultivé, assez romantique à mon sens. Quand il découvre ses sentiments pour « Lisa » il n'a pas peur de les assumer, le lui avouer et de remettre ses plans de carrière pour elle. Du fait, Liam a été un élément surprenant, capable de se remettre en question. Je crois qu'au final, il est plus romantique que Daniel. Disons que c'est un autre genre.
Bien sûr, nous retrouvons les personnages récurrents tels qu'Alexis dont la famille va bientôt s'agrandir, Paul Peyriac et Jacques Duviel que j'ai encore du mal à vraiment cerner.

J'ai hâte de lire la suite, découvrir d'autres personnalités de la Société, d'approfondir ceux que l'on connait déjà, de m'immiscer dans de nouveaux lieux, parfois pas si nouveaux.
Où Angela Behelle va t-elle nous mener ? Pour le moment, nous naviguons encore à vue mais il me tarde de savoir le fin mot de tout ça.