Avec-tes-yeux-PC-2015

AUTEUR : Sire Cedric
TITRE :     Avec Tes Yeux
EDITION : Presse de la Cité
ANNEE DE PARUTION : 2015

 

 

 

 

 

 

 

 

RESUME

 

Depuis quelque temps, Thomas fait des rêves atroces. D'épouvantables rêves qui le réveillent en sursaut et morcellent son sommeil qu'il a déjà fragile. Si ce n'était que ça ! Après une séance d'hypnose destinée à régler ses problèmes d'insomnie, il est en proie à des visions. Il se voit, à travers les yeux d'un autre, torturant une jeune femme... Persuadé qu'un meurtre est effectivement en train de se produire, il part à la recherche de la victime. Le cauchemar de Thomas ne fait que commencer.

 

MON AVIS

Deux ans que Sire Cédric ne nous avait rien présenté et le revoilà en 2015 avec un nouveau roman et de nouveaux personnages.
550 pages d’angoisse.

Thomas, notre héros, est en proie depuis un long moment à des problèmes de sommeil. Entre cauchemars et insomnies, le jeune homme décide de se faire soigner et pour ce, consulte un hypnothérapeute.
La première séance ne se déroule pas tout à fait comme cela aurait dû. Le jeune homme a sa première vision : un énorme démon cornu.
Traumatisé par cette expérience, il tente de comprendre ce qui s’est passé et commence à faire des recherches.
Une suite de visions s’enchaînent où il assiste mi-spectateur, mi-acteur à l’assassinat et la mutilation d’une jeune femme. Ne sachant si cela relève de son imagination ou non, il décide de mener l’enquête et c’est un dans un bien étrange engrenage que le jeune homme va être pris. 
Entre enquête et traque, c’est une course contre la montre qui s’engage. Qui est coupable ? Qui est innocent ? A qui peut-il faire vraiment confiance ? C’est au fil des pages que les réponses apparaîtrons.

Je peux dire que cette lecture fut éprouvante. Pas dans le mauvais sens du terme, je vous rassure. Sans être phobique de tout ce qui concerne les yeux, ce n’est pas un sujet qui met vraiment à l’aise. Haletante, prenante, cette enquête m’a plongé dans un nouvel univers où les personnages sont plus que réels. Avec leurs forces et leurs faiblesses, leurs bons et leurs mauvais côtés, j’ai cheminé avec eux dans une quête de vérité. On alterne les chapitres entre Thomas et le tueur (et là, j’ai beaucoup frissonné).
On plonge rapidement dans un récit où l’on suit Thomas. Anciennement employé dans un hôtel, ce dernier a ouvert sa propre boite d’informatique qui ne fonctionne pas. En couple avec Sophie, cette dernière ne tardera pas à le quitter. Il est en contact via un réseau IRC avec « Fox » qui reste très longtemps secondaire à l’action. Néanmoins, il lui raconte tout sans vraiment savoir qui est cette personne. Une femme ? Un homme ? Thomas ne découvre sa vraie identité que quand, décidé à l’aider, ce mystérieux personnage organisera un rendez-vous. Son correspondant, génie informatique et paranoïaque ne délivrera rien de ses secrets jusqu’au dénouement où ses motivations seront enfin dévoilées.

En parallèle, il y a Nathalie Barjac. Nathalie est gendarme. Souffrant de problèmes d’anorexie, personne ne veut lui donner sa chance dans son métier, si bien qu’elle est cantonnée à l’administratif. Quand la première victime du tueur est révélée, elle décide d’enquêter, contre l’avis de ses supérieurs et l’avis de son père (de la section de recherche). En effet, la victime est son amie Lisa Coulombe. Si elle est persuadée que Thomas est coupable au début du roman (puisque ses recherches le mène sur le lieu du meurtre), elle se rend petit à petit compte que ce n’est pas le cas. D’ennemis, ils vont devoir s’associer s’ils veulent arrêter le vrai coupable.
C’est un récit où il ne faut pas s’arrêter aux apparences parce que cela n’a aucune valeur. Même de la personne la plus gentille, il vaut mieux se méfier. Le tueur a le visage de monsieur tout-le-monde. On est rapidement amené à soupçonner tous les protagonistes. De l’hypnothérapeute à Thomas lui-même.
Ce n’est donc pas facile de différencier ses ennemis de ses amis.
A plusieurs reprises, mes impressions furent les bonnes, ce qui m’a permis d’avancer dans mon raisonnement.
Bien sûr, ce ne serait pas un vrai Sire Cédric si nous n’avions pas une dose de surnaturel. Beaucoup plus en retrait que dans ses romans précédents (dans les faits), le paranormal s’intègre parfaitement à l’intrigue pour ne faire qu’un avec.

Comment et pourquoi Thomas est-il en proie à ces visions ? Pourquoi le tueur collectionne-t-il les yeux ? Là réside tout les mystères du roman. Et encore une fois, l’auteur nous livre une de ses légendes urbaines dont il a le secret.
Quant au dénouement, il fut pour moi un grand moment car je ne m’y attendais absolument pas ! Et c’est sur cette fin que l’auteur nous laisse imaginer le pire ou le meilleur, à vous de voir.

J’ai adoré cette lecture même si elle fut ralentie par deux conjonctivites coup sur coup (pas si en retrait le paranormal quand même…). 
Sire Cédric réussit encore cette fois son tour de force avec ce roman qui, différent des précédents, n’en reste pas moins très très bon. Comme chaque fois, je ne suis pas déçue. Il nous fait une promesse et s’attèle à la tenir.